Protéger notre environnement

La forêt urbaine d’Outremont est majestueuse mais vieillissante. En vaste majorité, elle est composée d’érables de Norvège maintenant centenaires. Il faut remédier à l’absence de plan de renouvellement de notre domaine arboricole, tenir compte de l’espérance de vie des différentes essences et favoriser la biodiversité. Je m’y engage !

Les arbres qui ornent les avenues commerciales seront protégés par l’installation de grilles au sol dans les fosses à arbres, pour permettre leur pleine expansion racinaire, rendre l’expérience piétonne plus sécuritaire et enrichir la vie commerciale.

Je ferai tout en mon pouvoir pour que l’arrondissement favorise le transport actif par le développement de circuits piétonniers, la réalisation de liens cyclables nord-sud et la croissance du réseau BIXI.

J’entends soutenir financièrement les initiatives citoyennes (ruelles vertes, placettes, etc.) et mettre en valeur le ruisseau Provost. J’ai aussi comme objectifs d’étendre la collecte des résidus alimentaires et d’installer des poubelles publiques de tri sélectif dans les lieux de grande fréquentation (artères commerciales, parcs…). Je collaborerai avec les instances montréalaises dans les grands projets de transport en commun et d’électrification des transports. Je favoriserai la mise sur pied d’un observatoire du bruit pour mesurer et atténuer les impacts sonores, le long des corridors routiers et ferroviaires.

En tant que candidat indépendant à la mairie d’Outremont, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es), ceux d’aujourd’hui et de demain.

La centralisation des pouvoirs ou la disparition de la gouvernance de proximité…

Les modifications à la Charte de la Ville de Montréal permettent à la ville-centre de s’approprier les pouvoirs des arrondissements.

Les services de proximité dont bénéficiait l’ancienne ville d’Outremont diminuent en raison de cette centralisation. Quelques conséquences notables aux yeux de tous de la centralisation et d’un SEUL décideur à la ville-centre sont, par exemple la dégradation des services de gestion du stationnement tarifé (G4S), le déneigement des avenues, le développement économique, la collecte des ordures… etc. Mais plus important, la ville-centre décide maintenant de la réfection des avenues comme Laurier et Van Horne, sans compter le développement du campus Outremont, de la réfection des viaducs, chalets de parc, aréna, piscine, etc.

Outremont s’est déjà fait amputer son budget de 20% par la réforme du financement des arrondissements, alors que les économies d’échelle qui avaient été promises ne sont pas au rendez-vous!

Aucun des partis pan-montréalais ne projette de rétablir le plein financement d’Outremont par la ville-centre.

Que restera-t-il des services de proximité d’Outremont?

Outremont n’a qu’un seul élu pour le représenter et exprimer sa voix à la ville-centre :

  • Seul le maire d’Outremont siège au Conseil municipal et parle en son nom

Ce lien privilégié entre les citoyens de l’arrondissement et la ville-centre pour défendre leurs intérêts propres doit porter pour ne pas qu’Outremont soit amalgamé dans des décisions partisanes d’un parti pan-montréalais et menace le cadre de vie des citoyens d’Outremont !

Un autre danger d’un pouvoir décisionnel centralisé et unique est l’abolition probable de la voix citoyenne sur des sujets qui les concernent directement. Le processus référendaire est un garde-fou démocratique contre les décisions arbitraires. Alors que le Conseil municipal de la ville-centre a maintenant le pouvoir d’abolir le processus référendaire, aucun des partis pan-montréalais ne s’est engagé à le conserver.

Souvenons nous du temps de la Ville d’Outremont, comme dans plusieurs autres municipalités, surtout anglophones de l’Ouest de l’île de Montréal, où il n’y avait que des partis locaux éphémères et souvent pas de partis du tout ! Il faudra continuer de se battre pour une réforme de la loi sur les fusions municipales et de la Charte de la Ville de Montréal pour un retour à une saine indépendance gestionnaire des arrondissements.

En tant que candidat indépendant à la mairie d’Outremont, je ne suis redevable à aucune ligne de parti ou allégeance politique. Cela me permet d’exprimer haut et fort notre voix et défendre nos besoins spécifiques à la Ville de Montréal.

Le Site Outremont, Un Quartier À Concevoir

site outremont

« La Ville et l’Université de Montréal se sont engagées à mettre en œuvre un projet exemplaire, intégrant les plus récentes pratiques en matière d’aménagement et d’urbanisme, et à bâtir une communauté durable en visant une certification LEED pour l’aménagement des quartiers (LEED-AQ). »

« Quelque 1 300 logements y seront également construits (…) »

Telles sont les informations rendues publiques depuis des années au sujet du développement de l’ancienne gare de triage d’Outremont. C’est un projet emballant d’une envergure qu’Outremont n’a pas connue depuis des décennies. De nouveaux parcs, place publique, passages piétonniers, pistes cyclables seront aménagés et des secteurs entiers désenclavés.

  • Je travaille comme citoyen sur ce projet en tant que membre du Comité d’Accompagnement de la Mairesse pour le Site Outremont (2013-2014) et comme membre du Comité consultatif d’urbanisme depuis 2014 jusqu’à ce jour.
  • Je suis aussi l’un des premiers résidents du site, avec une sensibilité et une vision quant à son développement et son intégration. Le Site Outremont, j’y vis depuis 2012!
  • J’ai été aux premières loges pour relever les omissions des urbanistes de la Ville de Montréal dans la planification de ce nouveau quartier.

Jardins communautaires, parc canin et stationnement de l’aréna
Dans les plans de développement du site à terme, il apparaissait d’ores et déjà que les espaces occupés par le parc canin et les jardins communautaires allaient être occupés par des immeubles résidentiels, alors que le stationnement de l’aréna devenait un parc.

Malgré le passage des années, les citoyens ne savent toujours pas où seront déménagés de façon permanente les jardins communautaires, ce qu’il en sera du parc canin et s’ils pourront se stationner près de l’aréna.

Nouvelle école
La Ville de Montréal aménage un nouveau quartier pour accueillir des familles, mais le site en friche ne prévoyait pas de zone pour recevoir une nouvelle école primaire de quartier, même si les écoles Lajoie et St-Germain débordent déjà. La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) planifie donc construire une nouvelle école primaire pour répondre aux besoins démographiques d’Outremont.

Le terrain envisagé, que l’Université cède à la Commission scolaire, est situé dans le quartier Atlantic, à l’est du nouveau pont ferroviaire, passablement excentré des zones de population locale. Aussi, le zonage y prévoit une hauteur de construction minimale de 6 étages. C’est bien loin des enfants et très haut pour une école primaire…

Le nouveau quartier prévoit 1300 logements, dont 15% de logements sociaux/communautaires.
Des citoyens cherchent en vain, depuis des années, un terrain sur lequel y bâtir une coopérative d’habitation. Nulle personne n’est en mesure de leur indiquer les terrains disponibles, malgré l’engagement d’un 15% de logements sociaux et communautaires sur le site…

La liste des terrains propices à recevoir les projets de logements sociaux et communautaires devrait à tout le moins être publiquement diffusée.

CPE et résidence pour aînés en perte d’autonomie
D’autres besoins criants de l’arrondissement sont ignorés dans la planification de ce projet :
• Des Centres de la Petite Enfance (CPE) cherchent de nouveaux locaux à Outremont, leurs baux actuels avec la CSMB étant échus.
• Nos aînés d’Outremont, en perte d’autonomie, doivent trop souvent quitter l’arrondissement pour recevoir les soins et services appropriés à leur état de santé.

Le maire d’Outremont doit représenter les citoyens dans leurs démarches auprès de la Ville de Montréal, pour que le Site Outremont serve réellement à bâtir une communauté durable, dès son ouverture en 2019. Je m’engage à le faire!

Implication citoyenne
De plus, pour que les citoyens puissent s’impliquer et avoir un impact dans la conception de ce futur quartier exemplaire, je m’engage à:

  • promouvoir les consultations citoyennes;
  • rétablir le Comité citoyen d’accompagnement du Site Outremont; et
  • nommer des citoyens au Comité de sécurité, circulation et stationnement.

En tant que candidat indépendant, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es).

Enrichir l’offre de services en sports, arts et loisirs

Le programme des activités d’automne 2017 et d’hiver 2018 est disponible sur le site web d’Outremont.

Fort déçu du peu d’activités programmées pour s’y inscrire ou inscrire les enfants, on constate que l’arrondissement lui-même n’organise pratiquement plus aucune activité de sports, arts ou de loisirs.

Aujourd’hui, les services de loisirs sont essentiellement offerts par des organismes tiers, à qui Outremont offre sa clientèle, ses maigres installations et sa collaboration publicitaire.

Il fut un temps, qui n’est pas si lointain, où l’arrondissement se souciait de l’offre de services à ses résidents et ne comptait pas uniquement sur l’implication citoyenne pour enrichir la qualité de vie. Nous devons revenir à cette époque, pour enrichir l’offre d’activités sportives, artistiques et de loisirs.

Nous sommes grandement reconnaissants aux associations et partenaires, qui permettent d’offrir plusieurs activités à nos résidents, mais avec plus de soutien et d’implication de l’administration, cette offre pourrait grandement être enrichie aux bénéfices de tous organisateurs et résidents de tout âge. Cela permettra à tous les Outremontais(es) d’y trouver leur compte et d’y avoir accès.

Je l’ai déjà écrit dans un billet précédent en matière de pratique du vélo, je le répète ici comme exemple de bonification des services par l’arrondissement. Je ferais fermer une boucle d’avenues d’Outremont à la circulation, d’une matinée à l’autre et pendant quelques heures, pour permettre aux cyclistes, coureurs, adeptes du patin à roues alignées et de la planche à roulettes d’y pratiquer leur sport et loisir. Quelle belle occasion ce serait pour se rencontrer!

Outremont, ses parcs et espaces récréatifs

Outremont est fier de ses parcs. C’est peu dire…

Mais de plus en plus nombreux sont les Outremontais(es) qui en déplorent le mauvais entretien, s’inquiètent de la dégradation des chalets de parcs et de la désuétude des aires de jeux. Le budget d’investissement alloué et approuvé par les élues n’a pas été utilisé. Plusieurs projets sont ainsi en file d’attente. J’userai de leadership et ferai redresser la situation.

J’ai aussi à cœur de conserver la richesse paysagère des parcs d’Outremont.

Dans le développement du Site Outremont, je propose le maintien du parc canin, très apprécié des citoyens, qui auront aussi à se prononcer quant à la relocalisation des jardins communautaires.

En plus, de nombreuses améliorations peuvent être apportées par Outremont, par exemple :

  • Nous remarquons que les installations récréatives s’adressent surtout à de jeunes enfants. Les installations visant les adolescents et les adultes sont plus rares. Et que dire des installations proposées pour les aînés et les personnes à mobilité réduite…
  • Les aires de jeux désuètes doivent être rafraichies
  • Certains parcs récréatifs doivent être modernisés pour s’adapter aux besoins qui évoluent, travail débuté avec la construction de jeux d’eaux au parc Beaubien pour 2018 et d’autres pour 2019 au nord de l’avenue de l’Épée.

Les ruelles d’Outremont, aires de jeux premières des enfants d’Outremont, doivent être mieux mises en valeur. Le verdissement de ces ruelles est une priorité, tout autant que la mitigation de la vitesse par l’aménagement de motifs de jeux ludiques au sol et autres mesures.

L’arrondissement se doit d’agir avec ses citoyens pour améliorer la qualité de vie de tous.