La centralisation des pouvoirs ou la disparition de la gouvernance de proximité…

Les modifications à la Charte de la Ville de Montréal permettent à la ville-centre de s’approprier les pouvoirs des arrondissements.

Les services de proximité dont bénéficiait l’ancienne ville d’Outremont diminuent en raison de cette centralisation. Quelques conséquences notables aux yeux de tous de la centralisation et d’un SEUL décideur à la ville-centre sont, par exemple la dégradation des services de gestion du stationnement tarifé (G4S), le déneigement des avenues, le développement économique, la collecte des ordures… etc. Mais plus important, la ville-centre décide maintenant de la réfection des avenues comme Laurier et Van Horne, sans compter le développement du campus Outremont, de la réfection des viaducs, chalets de parc, aréna, piscine, etc.

Outremont s’est déjà fait amputer son budget de 20% par la réforme du financement des arrondissements, alors que les économies d’échelle qui avaient été promises ne sont pas au rendez-vous!

Aucun des partis pan-montréalais ne projette de rétablir le plein financement d’Outremont par la ville-centre.

Que restera-t-il des services de proximité d’Outremont?

Outremont n’a qu’un seul élu pour le représenter et exprimer sa voix à la ville-centre :

  • Seul le maire d’Outremont siège au Conseil municipal et parle en son nom

Ce lien privilégié entre les citoyens de l’arrondissement et la ville-centre pour défendre leurs intérêts propres doit porter pour ne pas qu’Outremont soit amalgamé dans des décisions partisanes d’un parti pan-montréalais et menace le cadre de vie des citoyens d’Outremont !

Un autre danger d’un pouvoir décisionnel centralisé et unique est l’abolition probable de la voix citoyenne sur des sujets qui les concernent directement. Le processus référendaire est un garde-fou démocratique contre les décisions arbitraires. Alors que le Conseil municipal de la ville-centre a maintenant le pouvoir d’abolir le processus référendaire, aucun des partis pan-montréalais ne s’est engagé à le conserver.

Souvenons nous du temps de la Ville d’Outremont, comme dans plusieurs autres municipalités, surtout anglophones de l’Ouest de l’île de Montréal, où il n’y avait que des partis locaux éphémères et souvent pas de partis du tout ! Il faudra continuer de se battre pour une réforme de la loi sur les fusions municipales et de la Charte de la Ville de Montréal pour un retour à une saine indépendance gestionnaire des arrondissements.

En tant que candidat indépendant à la mairie d’Outremont, je ne suis redevable à aucune ligne de parti ou allégeance politique. Cela me permet d’exprimer haut et fort notre voix et défendre nos besoins spécifiques à la Ville de Montréal.

Participation active des jeunes au vivre ensemble harmonieux

Nos instances démocratiques municipales bénéficient de l’engagement de tous, et profitent du partage respectueux de nos idées. Plus les citoyens s’impliquent, plus s’intensifie notre sentiment d’appartenance à la communauté de même que de bienveillance et de responsabilité les uns à l’endroit des autres. Ainsi se fabrique un tissu social en santé, favorable au vivre ensemble harmonieux.

L’engagement citoyen doit s’apprendre à un jeune âge. L’enseigner aux enfants et les faire participer à la chose publique éveillera en eux le désir de bâtir un monde meilleur. Ma conviction qu’il en est ainsi est née de mes observations, de mon expérience de père et de mes croyances humanistes.

Papa d’enfants métissés, ma candidature à la mairie d’Outremont est animée par le désir de promouvoir une concorde aujourd’hui absente dans notre arrondissement. Pour cette raison, j’entends impliquer les enfants dans notre vie citoyenne.

Afin d’améliorer nos relations intercommunautaires, je propose la création d’un Comité des Enfants d’Outremont (CEO), lieu de rencontre rassembleur propice à dissoudre les préjugés et, mieux encore, à en entraver la formation. Les idées qui émaneront du CEO pourraient éclairer notre réflexion et ouvrir notre cœur. Plusieurs villes de France, et même la Ville de Québec, ont déjà constitué des conseils municipaux d’enfants.

Je convierai toutes les écoles primaires et secondaires d’Outremont à participer à ce projet[i]. Les élèves de sixième année (primaire) et de deuxième secondaire seront invités à élire deux de leurs pairs pour siéger un an au CEO.

Dans notre arrondissement, le CEO constituera un terreau de formation à la vie en démocratie. Il éveillera les enfants aux exigences de la vie civique et favorisera chez eux la prise de conscience de leurs droits, de leurs devoirs et de leurs responsabilités.

En leur permettant de découvrir leur arrondissement, de s’impliquer au service de la communauté, d’imaginer des projets pour régénérer leur cadre de vie en sports, culture, loisirs, sécurité, environnement, toponymie, etc., de présenter leurs projets aux élus d’Outremont et aussi de participer aux inaugurations officielles, l’expérience du CEO enrichira l’éducation de ces jeunes.

L’avenir d’Outremont et du vivre ensemble à Montréal commence par la participation des citoyens de demain.

[i] Selon le Guide du Citoyen d’Outremont 2017, les écoles primaires et secondaires du territoire d’Outremont sont les suivantes:

  • École Beth Jacob (Primaire et Secondaire)
  • Centre François-Michelle (Secondaire)
  • Collège Stanislas (Primaire et Secondaire)
  • École Buissonnière (Primaire)
  • École Guy-Drummond (Primaire)
  • École Lajoie (Primaire)
  • École Nouvelle Querbes (Primaire)
  • École Saint-Germain d’Outremont (Primaire)
  • École Paul-Gérin-Lajoie d’Outremont (Secondaire)
  • Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie (Secondaire)
  • École Talmud Torah Belz (Primaire)
  • École United Orthodox Jewish (Secondaire)
  • École Broth Jerusalem Girls (Primaire et Secondaire)

Information citoyenne et transparence administrative

Information citoyenne et transparence administrative

Pour favoriser la participation et l’implication citoyenne

La démocratie est une valeur fondamentale de notre société. Pour être exercée pleinement, le citoyen doit être informé des enjeux qui le concerne.

Nous devons utiliser efficacement les nouveaux médias de communication pour une interaction plus rapide et efficace avec les citoyens et usagers. Moderniser notre administration impose un accès simple et en tout temps à l’information.

Voici quelques exemples concrets d’améliorations que je propose comme publication sur le site internet de l’arrondissement, au moins une semaine avant le Conseil d’arrondissement qui en décidera:

  • Pour les ordres du jour, les communiquer dans un langage clair, pour que le lecteur en comprenne le contenu et les enjeux;
  • Pour les demandes de dérogations mineures, publier des informations additionnelles pour compléter les informations publiées de façon énigmatique dans les journaux locaux ;
  • Pour les demandes d’agrandissement ou de modification à l’apparence extérieure d’un bâtiment (PIIA),publier des rendus (dessins d’architecture détaillés) de l’apparence projetée et une comparaison avec photo de la situation actuelle, avec l’adresse civique, pour que tous comprennent les changements demandés, y compris les voisins;

De nombreuses autres améliorations doivent être apportées dans la communication de l’information par l’arrondissement d’Outremont, par exemple :

  • développer une politique d’ouverture en ligne des données publiques afin de publier les résultats financiers aux citoyens. Les citoyens doivent pouvoir consulter les budgets et suivre les dépenses au fur et à mesure de l’exercice financier par des rapports financiers standardisés et trimestriels.
  • diffuser rapidement l’information via un portail web unique si un cours de sport ou un événement est annulé.

De telles mesures de communication de l’information et de transparence encouragent la participation et l’implication citoyenne et redonnent confiance aux citoyens en leurs institutions démocratiques de proximité à Outremont.