Enrichir l’offre de services en sports, arts et loisirs

Le programme des activités d’automne 2017 et d’hiver 2018 est disponible sur le site web d’Outremont.

Fort déçu du peu d’activités programmées pour s’y inscrire ou inscrire les enfants, on constate que l’arrondissement lui-même n’organise pratiquement plus aucune activité de sports, arts ou de loisirs.

Aujourd’hui, les services de loisirs sont essentiellement offerts par des organismes tiers, à qui Outremont offre sa clientèle, ses maigres installations et sa collaboration publicitaire.

Il fut un temps, qui n’est pas si lointain, où l’arrondissement se souciait de l’offre de services à ses résidents et ne comptait pas uniquement sur l’implication citoyenne pour enrichir la qualité de vie. Nous devons revenir à cette époque, pour enrichir l’offre d’activités sportives, artistiques et de loisirs.

Nous sommes grandement reconnaissants aux associations et partenaires, qui permettent d’offrir plusieurs activités à nos résidents, mais avec plus de soutien et d’implication de l’administration, cette offre pourrait grandement être enrichie aux bénéfices de tous organisateurs et résidents de tout âge. Cela permettra à tous les Outremontais(es) d’y trouver leur compte et d’y avoir accès.

Je l’ai déjà écrit dans un billet précédent en matière de pratique du vélo, je le répète ici comme exemple de bonification des services par l’arrondissement. Je ferais fermer une boucle d’avenues d’Outremont à la circulation, d’une matinée à l’autre et pendant quelques heures, pour permettre aux cyclistes, coureurs, adeptes du patin à roues alignées et de la planche à roulettes d’y pratiquer leur sport et loisir. Quelle belle occasion ce serait pour se rencontrer!

Outremont, ses parcs et espaces récréatifs

Outremont est fier de ses parcs. C’est peu dire…

Mais de plus en plus nombreux sont les Outremontais(es) qui en déplorent le mauvais entretien, s’inquiètent de la dégradation des chalets de parcs et de la désuétude des aires de jeux. Le budget d’investissement alloué et approuvé par les élues n’a pas été utilisé. Plusieurs projets sont ainsi en file d’attente. J’userai de leadership et ferai redresser la situation.

J’ai aussi à cœur de conserver la richesse paysagère des parcs d’Outremont.

Dans le développement du Site Outremont, je propose le maintien du parc canin, très apprécié des citoyens, qui auront aussi à se prononcer quant à la relocalisation des jardins communautaires.

En plus, de nombreuses améliorations peuvent être apportées par Outremont, par exemple :

  • Nous remarquons que les installations récréatives s’adressent surtout à de jeunes enfants. Les installations visant les adolescents et les adultes sont plus rares. Et que dire des installations proposées pour les aînés et les personnes à mobilité réduite…
  • Les aires de jeux désuètes doivent être rafraichies
  • Certains parcs récréatifs doivent être modernisés pour s’adapter aux besoins qui évoluent, travail débuté avec la construction de jeux d’eaux au parc Beaubien pour 2018 et d’autres pour 2019 au nord de l’avenue de l’Épée.

Les ruelles d’Outremont, aires de jeux premières des enfants d’Outremont, doivent être mieux mises en valeur. Le verdissement de ces ruelles est une priorité, tout autant que la mitigation de la vitesse par l’aménagement de motifs de jeux ludiques au sol et autres mesures.

L’arrondissement se doit d’agir avec ses citoyens pour améliorer la qualité de vie de tous.

De nouvelles installations sportives à Outremont

De nombreuses recherches démontrent que la pratique du sport est une composante importante à de saines habitudes de vie et permet l’amélioration tant de la qualité de vie que de la santé physique et mentale. Il en va du bien-être de tous les Outremontais(es).

Pour encourager la pratique du sport par ses résidents, je propose que les nouveaux parcs prévus sur le site du campus Outremont soient aménagés pour y inclure un parcours santé sportif, pour jeunes et moins jeunes.

Également, durant les mois d’automne, hiver et printemps, on constate longtemps l’absence d’installations sportives à Outremont. Outre l’aréna municipal durant cette période, il n’y a pas d’installations sportives accessibles aux Outremontais(es). Cela entraine une offre de services chétive, sinon inexistante par l’arrondissement.

Papa de jeunes enfants, je suis constamment à la recherche d’activités pour me tenir actif et faire bouger les enfants. En l’absence de services locaux, ma famille recherche les activités organisées par des arrondissements voisins ou autres.

L’arrondissement est pourtant riche en institutions scolaires publiques et privées! L’Université planifie la fréquentation, à terme, de 10,000 étudiants sur le site du Campus MIL. La construction d’une nouvelle école primaire est aussi projetée sur ce site par la CSMB. Outremont n’est donc pas dépourvu de gymnases scolaires sur son territoire, la plupart étant inaccessibles au public les soirs et weekends…

Constatant le besoin des familles, des jeunes et des moins jeunes, l’arrondissement d’Outremont a des partenaires privilégiés avec qui je propose de discuter pour conclure des ententes, améliorer son offre de plateaux sportifs et offrir de meilleurs services aux citoyens.

Image par : 4net [CC BY 3.0], via Wikimedia Commons

Pour concevoir un pôle culturel vivant et vibrant

Devant la bibliothèque et la galerie d’art d’Outremont, de l’autre côté de l’avenue St-Just, se trouve un quadrilatère connu et désigné comme l’îlot Saint-Viateur.

Au cours des dernières années, plusieurs travaux ont eu lieu dans ce quadrilatère :

  • Outremont a démoli l’ancien édifice du club de curling, avenue Saint-Viateur;
  • la caserne de pompiers a été démolie et reconstruite;
  • des travaux de transformation sont en cours pour recevoir la Maison internationale des arts de la marionnette (MIAM); et enfin
  • un autre bâtiment du même quadrilatère est en voie d’être restauré pour accueillir les archives d’Outremont.

Bienvenue au pôle culturel d’Outremont !

On pourrait croire que tous ces projets servent à rapprocher les citoyens et leur permettent de participer à la vie culturelle de l’arrondissement, malheureusement bien peu…

Le bâtiment de la maison internationale des arts de la marionnette est cédé à cet organisme tiers pour être utilisé comme ateliers d’artistes principalement, et non pas comme salle de représentation.

Quant aux archives, il ne s’agit pas d’une destination normalement très fréquentée.

Par contre, il reste un vaste terrain vague à aménager sur cet espace sans qu’il n’y ait de plan de développement de cet endroit. Le Conseil a demandé que cet espace porte le nom de Place Micheline-Legendre, une défunte artiste des arts de la marionnette. Ce terrain vague est à mi-chemin des grands parcs Outremont et Beaubien.

Le Comité consultatif d’urbanisme, dont je suis vice-président, a recommandé au Conseil d’arrondissement de mandater un consultant pour la conception d’un projet de design urbain définissant les usages à prévoir sur cette future place publique.

Il n’y a aucune raison de laisser cet endroit vacant, à un jet de pierre de deux grands parcs. L’espace est vaste et peut recevoir plusieurs bâtiments qui encadreront une place publique et attireront des visiteurs, par exemple par la construction d’une maison de la culture, un musée, un marché public, des boutiques éphémères tel qu’un marché de Noël, etc.

Je m’engage à consulter les citoyens sur leurs besoins et désirs, pour concevoir un lieu de rencontre culturel, place Micheline-Legendre, derrière la caserne, couplé avec une place publique attenante pour en faire un lieu culturel vivant et vibrant de rencontres et d’échanges de toutes sortes.

En tant que candidat indépendant, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es).

Les enjeux de la culture à Outremont


Les Outremontais sont choyés de vivre dans un quartier culturellement ouvert et diversifié. En vue de poursuivre et d’accélérer l’édification culturelle d’un Outremont inclusif, créatif, rayonnant, durable et enraciné dans son territoire, mes priorités pour Outremont sont de :

Capitaliser sur la richesse des lieux culturels existants

  • Accueillir des festivals aux thématiques moins présentes (hiver, musique, cinéma en plein air, etc.).
  • Faire renaître la maison McFarlane, par l’aménagement d’ateliers d’artistes ou autres
  • Mettre en valeur le ruisseau Provost

Concevoir un pôle culturel ouvert à tous

  • Consulter les citoyens sur leurs besoins et désirs, pour aménager un lieu de rencontre culturel, place Micheline-Legendre, à l’arrière de la caserne de pompiers, couplé avec une place publique attenante.

Encourager les installations temporaires en art éphémère et l’implication citoyenne

  • Une première installation a vu le jour cette année au métro Outremont, recommandée par le Comité Van Horne dont je suis membre.

Un nouveau défi se pose à Outremont, celui d’affirmer son identité dans les décisions culturelles qui le concerne. Récemment, la Ville de Montréal a attribué le nom mohawk « Tiohtià :ke Ostirà’kehne » au parc du Sommet Outremont, sans consulter Outremont. Ce choix louable d’honorer les autochtones est ici historiquement contesté, ce lieu n’ayant jamais été occupé par les Mohawks Agniers mais par des peuples iroquoiens inconnus et disparus.

Enfin, la conservation du patrimoine exige une surveillance constante. Nous devons tirer leçon du 1420 Mont-Royal, ancien couvent du Site patrimonial déclaré qui devait rester d’usage institutionnel, mais qui a été vendu par l’Université de Montréal pour être converti en copropriété, avec la privatisation de son exceptionnelle chapelle.