Protéger notre environnement

La forêt urbaine d’Outremont est majestueuse mais vieillissante. En vaste majorité, elle est composée d’érables de Norvège maintenant centenaires. Il faut remédier à l’absence de plan de renouvellement de notre domaine arboricole, tenir compte de l’espérance de vie des différentes essences et favoriser la biodiversité. Je m’y engage !

Les arbres qui ornent les avenues commerciales seront protégés par l’installation de grilles au sol dans les fosses à arbres, pour permettre leur pleine expansion racinaire, rendre l’expérience piétonne plus sécuritaire et enrichir la vie commerciale.

Je ferai tout en mon pouvoir pour que l’arrondissement favorise le transport actif par le développement de circuits piétonniers, la réalisation de liens cyclables nord-sud et la croissance du réseau BIXI.

J’entends soutenir financièrement les initiatives citoyennes (ruelles vertes, placettes, etc.) et mettre en valeur le ruisseau Provost. J’ai aussi comme objectifs d’étendre la collecte des résidus alimentaires et d’installer des poubelles publiques de tri sélectif dans les lieux de grande fréquentation (artères commerciales, parcs…). Je collaborerai avec les instances montréalaises dans les grands projets de transport en commun et d’électrification des transports. Je favoriserai la mise sur pied d’un observatoire du bruit pour mesurer et atténuer les impacts sonores, le long des corridors routiers et ferroviaires.

En tant que candidat indépendant à la mairie d’Outremont, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es), ceux d’aujourd’hui et de demain.

Le Site Outremont, Un Quartier À Concevoir

site outremont

« La Ville et l’Université de Montréal se sont engagées à mettre en œuvre un projet exemplaire, intégrant les plus récentes pratiques en matière d’aménagement et d’urbanisme, et à bâtir une communauté durable en visant une certification LEED pour l’aménagement des quartiers (LEED-AQ). »

« Quelque 1 300 logements y seront également construits (…) »

Telles sont les informations rendues publiques depuis des années au sujet du développement de l’ancienne gare de triage d’Outremont. C’est un projet emballant d’une envergure qu’Outremont n’a pas connue depuis des décennies. De nouveaux parcs, place publique, passages piétonniers, pistes cyclables seront aménagés et des secteurs entiers désenclavés.

  • Je travaille comme citoyen sur ce projet en tant que membre du Comité d’Accompagnement de la Mairesse pour le Site Outremont (2013-2014) et comme membre du Comité consultatif d’urbanisme depuis 2014 jusqu’à ce jour.
  • Je suis aussi l’un des premiers résidents du site, avec une sensibilité et une vision quant à son développement et son intégration. Le Site Outremont, j’y vis depuis 2012!
  • J’ai été aux premières loges pour relever les omissions des urbanistes de la Ville de Montréal dans la planification de ce nouveau quartier.

Jardins communautaires, parc canin et stationnement de l’aréna
Dans les plans de développement du site à terme, il apparaissait d’ores et déjà que les espaces occupés par le parc canin et les jardins communautaires allaient être occupés par des immeubles résidentiels, alors que le stationnement de l’aréna devenait un parc.

Malgré le passage des années, les citoyens ne savent toujours pas où seront déménagés de façon permanente les jardins communautaires, ce qu’il en sera du parc canin et s’ils pourront se stationner près de l’aréna.

Nouvelle école
La Ville de Montréal aménage un nouveau quartier pour accueillir des familles, mais le site en friche ne prévoyait pas de zone pour recevoir une nouvelle école primaire de quartier, même si les écoles Lajoie et St-Germain débordent déjà. La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) planifie donc construire une nouvelle école primaire pour répondre aux besoins démographiques d’Outremont.

Le terrain envisagé, que l’Université cède à la Commission scolaire, est situé dans le quartier Atlantic, à l’est du nouveau pont ferroviaire, passablement excentré des zones de population locale. Aussi, le zonage y prévoit une hauteur de construction minimale de 6 étages. C’est bien loin des enfants et très haut pour une école primaire…

Le nouveau quartier prévoit 1300 logements, dont 15% de logements sociaux/communautaires.
Des citoyens cherchent en vain, depuis des années, un terrain sur lequel y bâtir une coopérative d’habitation. Nulle personne n’est en mesure de leur indiquer les terrains disponibles, malgré l’engagement d’un 15% de logements sociaux et communautaires sur le site…

La liste des terrains propices à recevoir les projets de logements sociaux et communautaires devrait à tout le moins être publiquement diffusée.

CPE et résidence pour aînés en perte d’autonomie
D’autres besoins criants de l’arrondissement sont ignorés dans la planification de ce projet :
• Des Centres de la Petite Enfance (CPE) cherchent de nouveaux locaux à Outremont, leurs baux actuels avec la CSMB étant échus.
• Nos aînés d’Outremont, en perte d’autonomie, doivent trop souvent quitter l’arrondissement pour recevoir les soins et services appropriés à leur état de santé.

Le maire d’Outremont doit représenter les citoyens dans leurs démarches auprès de la Ville de Montréal, pour que le Site Outremont serve réellement à bâtir une communauté durable, dès son ouverture en 2019. Je m’engage à le faire!

Implication citoyenne
De plus, pour que les citoyens puissent s’impliquer et avoir un impact dans la conception de ce futur quartier exemplaire, je m’engage à:

  • promouvoir les consultations citoyennes;
  • rétablir le Comité citoyen d’accompagnement du Site Outremont; et
  • nommer des citoyens au Comité de sécurité, circulation et stationnement.

En tant que candidat indépendant, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es).

Outremont, une oasis verdoyante!

La première politique verte à Outremont remonte à 1920. Le maire Joseph Beaubien vouait un amour particulier pour les arbres et sa passion nous a laissé en héritage de magnifiques parcs et des avenues ornées de majestueux arbres. Outremont est une véritable oasis urbaine qui doit être préservée.

Mon implication publique à Outremont a débuté par mes démarches pour faire reconnaître et préserver une lisière arborescente de 45 peupliers et érables, au nord d’Outremont, le Boisé Manseau. Tous ces arbres adultes et en santé étaient menacés de coupe à blanc par divers projets de construction avoisinants. Mes démarches, ainsi que celles d’autres citoyens concernés, ont aboutis par la reconnaissance du caractère exceptionnel de ces arbres par les fonctionnaires d’Outremont et de la ville-centre.

Aujourd’hui, ce sont tous les arbres de l’arrondissement qui me préoccupent. Notre patrimoine végétal est exceptionnel et vieillissant. Notre forêt urbaine, plantée à l’époque du maire Beaubien, est maintenant centenaire. Elle arrive à l’expiration de son espérance de vie… Plusieurs arbres deviennent trop dangereux et doivent malheureusement être coupés. Certains sont abattus par la foudre ou leurs branches se fendent sous les bourrasques. À l’heure actuelle, Outremont n’a pas de plan de conservation et de renouvellement de sa forêt urbaine. Un suivi rigoureux est donc de mise quant à la sécurité et à la plantation d’arbres de succession.

Ainsi, je planifie rendre publiques les données de l’arrondissement à propos de l’inventaire détaillé de cette belle forêt urbaine. Un expert sera retenu pour établir un plan d’entretien, de conservation et de renouvellement, tenant compte de l’espérance de vie des arbres et des différentes variétés afin de favoriser la biodiversité de notre domaine arboricole. Il est important de planter des nouveaux arbres dans le cadre d’une planification structurée afin de conserver notre paysage verdoyant actuel, assurer son renouvellement et sa pérennité.

Je compte aussi protéger les arbres qui ornent les avenues commerciales, en améliorant l’expérience piétonne par la même occasion, par l’installation de grilles d’arbres pour éviter la compaction du sol et permettre leur pleine expansion racinaire. L’entretien et la préservation de cette richesse sont cruciaux. Cette canopée joue un rôle important dans la qualité de vie de tous nos citoyens, autant d’un point de vue urbanistique, qu’environnemental et de santé publique.

Transport actif et environnement

Je pratique le vélo comme mode de transport actif depuis mon enfance. Je n’ai obtenu mon permis de conduire qu’avant la naissance de mon premier enfant, le vélo et le transport en commun se combinant jusque là pour répondre à mes besoins de transport.

Je suis détenteur et fréquent utilisateur d’un abonnement BIXI depuis ses débuts en 2009. Je l’utilise pour me déplacer matin et soir ainsi qu’en cours de journée pour mes déplacements professionnels. Aucun autre mode de transport n’offre cette liberté et efficacité de déplacement. C’est indéniablement un mode de transport respectueux de l’environnement.

Comparativement aux autres arrondissements, Outremont ne dénombre pas assez d’ancrages BIXI pour desservir la population et rendre service aux commerçants. Malgré le passage des années, la création d’un comité sur le transport actif et même des demandes de ma part, cette situation n’a pratiquement pas évolué.

Je compte donc entreprendre toutes les démarches nécessaires auprès de l’administration pour doubler le nombre de stations BIXI à Outremont au cours des quatre prochaines années à la mairie.

En tant que candidat indépendant à la mairie d’Outremont, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es).

Un vrai réseau cyclable à Outremont

Comme papa de 2 jeunes enfants et en tant que cycliste, le développement d’un réel réseau cyclable sécuritaire à Outremont est l’une de mes préoccupations.

Le maigre réseau de voies cyclables à Outremont est un labyrinthe qui se termine souvent en impasse. Les signalisations au sol se terminent sans raison et l’unique piste cyclable en site propre, sur Côte Ste-Catherine, comporte des risques de manœuvres à ses deux extrémités (Villeneuve et Vincent-d’Indy). La construction du campus de l’Université de Montréal nous offre l’opportunité de développer un vrai réseau cyclable à Outremont et de le relier aux arrondissements voisins.

Le projet de Campus qui ouvrira en 2019 est déjà conçu pour desservir les cyclistes et comprend une piste cyclable le long de son axe central ainsi que dans une diagonale reliant les futurs parcs. Pour compléter ce projet et s’y relier, je prévois aménager une première voie cyclables dans l’axe nord-sud pour relier Outremont au parc du Mont-Royal et une deuxième voie cyclable pour relier le campus Outremont au parc Beaubien ainsi qu’à la piste cyclable de Côte Ste-Catherine.

Une autre connexion est primordiale pour les cyclistes d’Outremont, le passage à niveau, près de la nouvelle Cour de voirie, que la Ville de Montréal a demandé au CP et qui est présentement en arbitrage auprès de l’Office des Transports. Je ferai le suivi de ce dossier et j’en informerai les citoyens d’Outremont, pour concrétiser et réaliser ce projet. Un tel aménagement est primordial pour les cyclistes, qui sont interdits de passage sur la passerelle du campus en construction, alors que le viaduc Rockland n’a pas été conçu ni réparé en tenant compte de leurs besoins.