Enjeux

Dynamiser les artères commerciales d’Outremont

Des mesures claires, concrètes et réalisables pour dynamiser les artères commerciales d’Outremont

Nous déplorons la fermeture de commerces à Outremont au cours des dernières années, alors que les artères commerciales sont des piliers de la vie de quartier que nous chérissons. Cette question est un axe prioritaire de ma campagne à la mairie d’Outremont.

Nos avenues commerciales demeureront commerciales.

Je m’engage à respecter intégralement la décision référendaire du 20 novembre 2016.

Il me tient à cœur que les artères commerciales deviennent des pôles d’attraction à travers l’organisation d’expositions temporaires, d’activités et d’animation. Je compte poursuivre les aménagements et embellissements entrepris par les comités de citoyens.

Je collaborerai avec Montréal pour réactiver le projet de réfection de l’avenue Van Horne avec la vision de conserver une large majorité des stationnements, favoriser l’accès aux commerces tout en améliorant l’expérience piétonne.

Une révision des règlements d’urbanisme s’impose, notamment d’affichage et de cafés-terrasses pour faciliter et accélérer la réalisation des projets des commerçants.

Je souhaite également réviser le zonage pour permettre des usages commerciaux présentement interdits, tels que bar et hôtel-boutique, afin d’accroître la fréquentation externe.

De tels changements seront précédés d’un dialogue ouvert et franc avec nos commerçants, leurs associations et nos citoyens.

En tant que candidat indépendant, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es).

Alexandre Lussier

La centralisation des pouvoirs ou la disparition de la gouvernance de proximité…

Les modifications à la Charte de la Ville de Montréal permettent à la ville-centre de s’approprier les pouvoirs des arrondissements.

Les services de proximité dont bénéficiait l’ancienne ville d’Outremont diminuent en raison de cette centralisation. Quelques conséquences notables aux yeux de tous de la centralisation et d’un SEUL décideur à la ville-centre sont, par exemple la dégradation des services de gestion du stationnement tarifé (G4S), le déneigement des avenues, le développement économique, la collecte des ordures… etc. Mais plus important, la ville-centre décide maintenant de la réfection des avenues comme Laurier et Van Horne, sans compter le développement du campus Outremont, de la réfection des viaducs, chalets de parc, aréna, piscine, etc.

Outremont s’est déjà fait amputer son budget de 20% par la réforme du financement des arrondissements, alors que les économies d’échelle qui avaient été promises ne sont pas au rendez-vous!

Aucun des partis pan-montréalais ne projette de rétablir le plein financement d’Outremont par la ville-centre.

Que restera-t-il des services de proximité d’Outremont?

Outremont n’a qu’un seul élu pour le représenter et exprimer sa voix à la ville-centre :

  • Seul le maire d’Outremont siège au Conseil municipal et parle en son nom

Ce lien privilégié entre les citoyens de l’arrondissement et la ville-centre pour défendre leurs intérêts propres doit porter pour ne pas qu’Outremont soit amalgamé dans des décisions partisanes d’un parti pan-montréalais et menace le cadre de vie des citoyens d’Outremont !

Un autre danger d’un pouvoir décisionnel centralisé et unique est l’abolition probable de la voix citoyenne sur des sujets qui les concernent directement. Le processus référendaire est un garde-fou démocratique contre les décisions arbitraires. Alors que le Conseil municipal de la ville-centre a maintenant le pouvoir d’abolir le processus référendaire, aucun des partis pan-montréalais ne s’est engagé à le conserver.

Souvenons nous du temps de la Ville d’Outremont, comme dans plusieurs autres municipalités, surtout anglophones de l’Ouest de l’île de Montréal, où il n’y avait que des partis locaux éphémères et souvent pas de partis du tout ! Il faudra continuer de se battre pour une réforme de la loi sur les fusions municipales et de la Charte de la Ville de Montréal pour un retour à une saine indépendance gestionnaire des arrondissements.

En tant que candidat indépendant à la mairie d’Outremont, je ne suis redevable à aucune ligne de parti ou allégeance politique. Cela me permet d’exprimer haut et fort notre voix et défendre nos besoins spécifiques à la Ville de Montréal.

Se présenter comme candidat indépendant, c’est une conviction !

Choisir d’être candidat indépendant à la mairie d’Outremont me permet de suivre ma conviction première quant au mandat : l’engagement citoyen sans compromis ! C’est pourquoi j’affirme que le seul et meilleur intérêt de tous les Outremontais(es) est ma première considération.

Libre de toute ligne de parti, n’étant pas redevable du soutien d’autres élus et n’ayant pas à rendre compte du financement d’une organisation politique, je collaborerai avec les autres élus du Conseil, choisis par les citoyens d’Outremont.

Les pouvoirs municipaux, c’est-à-dire les mairies d’arrondissement, ont besoin d’un gestionnaire, visionnaire, concepteur et réalisateur à la fois. Une personne du terrain sans attache autre qu’à son arrondissement, en l’occurrence Outremont et à ses résidents.

Avocat et citoyen déjà engagé dans la planification du territoire :

  • Comité consultatif d’urbanisme (CCU)
  • Comité Van Horme
  • Comité du Campus Outremont

Je suis prêt à négocier et à rallier la ville-centre de Montréal, non seulement par une argumentation structurée qui canalise ses interlocuteurs vers l’évidence même, mais aussi avec la connaissance du terrain et le soutien indéfectible des Outremontais pour leur gouvernance de proximité.

Être indépendant ne veut pas dire forcement être dans l’opposition mais au contraire, c’est pouvoir prendre des décisions exemptes de toute partisanerie.

Cette ligne de conduite ne peut être suivie par les candidats d’un parti à la mairie d’un arrondissement, qui doivent malgré tout s’aligner au programme de leur parti pan-montréalais sans en déroger, la digression étant peu crédible et devenant sans doute une part inventée du personnage.

Alors je vous réitère ma conviction profonde qu’être candidat indépendant de toute ligne partisane me permettra de mieux défendre les seuls intérêts des citoyens d’Outremont.

Alexandre Lussier