Ouvrir les artères commerciales à de nouveaux usages… commerciaux

Les règlements de zonage d’Outremont y interdisent présentement l’ouverture d’hôtels et d’établissements avec vente d’alcool, sans achat de repas (bar).

Pour dynamiser les artères commerciales d’Outremont, j’ai proposé de réviser les règlements de zonage pour permettre ces usages, en précédant tout changement d’une vaste consultation publique ouverte avec nos commerçants, leurs associations et nos citoyens.

D’éminents professeurs de l’Université de Montréal m’ont confié que lors de conférences et congrès internationaux, ils n’avaient pas d’hôtel de qualité à proximité où loger leurs invités de marque. Des résidents me confient également ne pas avoir d’endroit pour loger leur famille étrangère.

Permettre l’usage hôtel-boutique à Outremont, à proximité du campus universitaire principal ou du campus des sciences serait bien utile pour les visiteurs étrangers de l’Université de Montréal. Ce serait bien sûr, un bon complément aux activités du Théâtre Outremont et des restaurants à proximité. Nous devons encourager les touristes à visiter Outremont, qui a beaucoup à offrir aux visiteurs étrangers et qui, en retour, contribueraient à nos commerces locaux et leur pérennité.

Quant à l’idée de bar, plusieurs citoyens et visiteurs cherchent souvent en vain des endroits où sortir et se rencontrer en soirée à Outremont. Le concept des bars à vin s’est popularisé par exemple, mais ne peut être implanté à Outremont en raison de la réglementation. Avec un nouveau quartier d’Outremont en cours de construction, une première cohorte de 2,000 étudiants universitaires arrivant en 2019 et 10,000 à terme, l’occasion se présente d’ouvrir la discussion sur un changement à ce règlement centenaire d’Outremont.

Notre département d’urbanisme à Outremont pourra identifier les endroits optimums pour complémenter les commerces existants et éviter les nuisances avec les résidents. De plus, les règlements d’urbanisme peuvent être utilisés pour distancer les commerces semblables et en limiter les superficies.

En tant que candidat indépendant à la mairie d’Outremont, ma première considération est l’intérêt des Outremontais(es).